est un bureau d’études signalétiques spécialisé dans l’analyse, la stratégie, l’orientation, la programmation, l’élaboration du schéma directeur et des contenus des supports signalétiques indispensables au cadre bâti, notamment des musées, salles de spectacles, hôpitaux, sièges sociaux, et autres centres commerciaux. Locomotion construit sa force et sa pertinence en s’entourant de concepteurs partenaires de grand talent (graphistes, designers, muséographes) de façon à satisfaire pleinement les exigences de ses clients.

Principales références En voir

Agence

LOCOMOTION, nom commun, féminin, 1770, action de se mouvoir, de se déplacer d’un lieu vers un autre.


LOCOMOTION, nom propre, 2008, bureau d’étude signalétique créé & développé par Laurence Guichard.

Laurence Guichard

fondatrice,
consultante
en signalétique

Benoît Rouault

chargé
d’opérations
(graphiste)

Morgane Refloch

chargée d’opérations,
responsable administrative,
(architecte d’intérieur)

Le bureau d’études LOCOMOTION, pionnier dans ses activités, développe un métier d’autant plus rare que les expertises sont peu connues et revendiquées. Et pourtant. Maîtres d’ouvrage, architectes, designers, graphistes ont bel et bien pris conscience du rôle essentiel que peut jouer, à leurs côtés, ce bureau d’études aussi spécifique qu’atypique. Un rôle pragmatique puisque basé non seulement sur une analyse des flux et une connaissance des comportements, mais également sur une parfaite maîtrise de la loi handicap du 11 février 2005 et de ses exigences en faveur de l’accessibilité pour tous. Un rôle qui se concrétise par la rédaction d’un programme signalétique identifiant les flux et les points névralgiques de circulation, précisant et hiérarchisant les informations à véhiculer, spécifiant les différentes typologies des supports à mettre en œuvre comme leur point d’implantation, dressant un quantitatif et in fine un budget. Un rôle qui se poursuit, au delà de l’élaboration du cahier des charges (CCTP), par la sélection des fournisseurs potentiels et par l’analyse de leurs offres. Un rôle enfin, qui s’achève sur le chantier par un suivi critique des interventions de l’entreprise titulaire du lot signalétique.

Un rôle en résumé de maître d’œuvre que Laurence Guichard embrasse avec une détermination enthousiaste. Et c’est sans doute cette détermination – ci, nourrie par sa connaissance de l’univers signalétique qu’elle explore depuis plus de vingt ans dans ses moindres applications notamment techniques, et enrichie par son dynamisme naturel, qui lui a permis, en quelques 6 années, de placer sa jeune société au rang des principaux référents du dit univers. Si les maîtres d’ouvrage comme le Ministère de la Défense, l’OPPIC, la Fondation Louis Vuitton, Icade (…) l’interrogent, c’est qu’ils ont identifié sa capacité à transformer un concept de flux de grande complexité en parcours fluides et instinctifs pour les usagers. Si les architectes comme, Marc Mimram, Dominique Perrault, Nicolas Michelin, Brunet – Saunier, Valode et Pistre, (…) n’hésitent pas à la compter dans leur équipe de maîtrise d’œuvre, c’est qu’ils apprécient la justesse de son regard architectural, la pertinence de ses interventions. Si les directeurs artistiques (graphistes, scénographes, muséographes,…) comme Béatrice Fichet, CL Design, Adrien Gardère, LM Communiquer, (…) l’associent volontiers à leurs travaux signalétiques, c’est qu’ils ont pleinement conscience que sa maturité technique est un vecteur essentiel de leur créativité.

En devenant ainsi la partenaire d’un très large panel de professionnels, parmi les plus renommés, Laurence Guichard est amenée à traiter des programmes d’une grande variété. à son actif : des musées (le MUCEM, le Palais de Tokyo, la Fondation Aga Khan à Toronto,…), des centres hospitaliers (de Marne la Vallée, Belfort-Montbéliard, Cannes, Hautepierre…), des sites universitaires (HEC, Toulon, Strasbourg,…), des centres commerciaux, des hôtels, des équipements tertiaires. Mais, si la liste est aussi longue que diversifiée, c’est indéniablement la pluralité, bien plus que la quantité de son activité qui enthousiasme aujourd’hui Laurence Guichard. C’est dans la nouveauté – nouveauté de nouvelles rencontres, de nouveaux sites, nouvelles architectures – qu’elle se plait à évoluer et qu’elle affirme pouvoir relever ses plus beaux défis.

Pascale Blin

 

Boîte à trésors